L’hypertrophie mammaire, une pathologie handicapante

Au moment que des milliers de femmes rêvent d’avoir de gros seins et essayent toutes les astuces pour gagner du volume ; il y en a d’autres qui veulent rétrécir leurs tailles. Au sens figuré, elles préfèrent avoir une poitrine plus proportionnelle à leur morphologie globale. En effet, des seins trop généreux peuvent induire des troubles fonctionnels et psychologiques.

Cette anomalie est nommée hypertrophie mammaire. Elle se caractérise par un développement anormal des glandes mammaires qui provoque un aspect inesthétique et de l’inconfort. De ce fait, beaucoup de femmes se trouvent obligées d’abandonner leurs activités sportives et se retrouvent isolées. Elles évitent de se faire remarquer afin de fuir les regards ainsi que les propos intimidants. Une grosse poitrine crée des douleurs chroniques au niveau du dos, aux épaules et à la nuque, une mauvaise posture à cause du poids excessif des glandes mammaires ainsi que des complexes psychologiques notamment chez les jeunes filles.

Pour y solutionner, il est faisable d’opter pour des exercices physiques, des traitements médicamenteux, le remède le plus efficace est la chirurgie mammaire.

Pourquoi avoir recours à la chirurgie ?

Comme cité ci-dessus, l’hypertrophie mammaire occasionne beaucoup de retentissements. De plus, elle est souvent accompagnée d’un affaissement de la poitrine et même d’asymétrie. De ce fait, la réduction chirurgicale du volume de la poitrine ou en d’autres termes le retrait de l’excédent des glandes mammaires procure une correction harmonieuse de la forte poitrine avec toute la corpulence de la patiente. L’intervention permet de redresser la chute des seins et d’équilibrer leur aspect asymétrique.

La réduction mammaire peut être effectuée dès l’achèvement de la croissance mammaire, à partir de 18 ans. Il faut tout simplement tolérer la présence des cicatrices après l’acte chirurgical.

Avant de subir la chirurgie, la patiente doit se faire examiner pour être vraiment sûre de la nécessité de l’intervention. De ce fait, son chirurgien devrait en premier lieu diagnostiquer la disproportion de la masse volumétrique de la poitrine par rapport à la mensuration de la patiente notamment du bonnet, la taille et le poids de la patiente. Tous ces éléments sont indispensables pour identifier le volume exact des portions glandulaires à retirer. 

Les effets indésirables de la chirurgie

Réduire une poitrine surdimensionnée exige des incisions qui laisseront des cicatrices autour des aréoles et verticalement en partant de l’aréole jusqu’au sein. Le repositionnement d’une forte poitrine nécessite des fois une cicatrice horizontale au niveau du sillon sous-mammaire dont la longueur dépend des dimensions du seins.

Il est également à noter que les conduits du lait peuvent être touchés durant l’acte chirurgical. De ce fait, il y a une forte probabilité que les patientes qui subissent cette chirurgie ne soient pas en mesure d’allaiter si elles envisagent d’avoir un bébé après l’intervention.

L’impact de la chirurgie diffère d’une patiente à une autre, pour cela, il est toujours recommandé de discuter avec le chirurgien de tous les détails en rapport avec l’intervention. Il est tout de même souhaitable de reporter les interventions chirurgicales esthétiques après la ménopause.

admin

About admin

This is author biographical info, that can be used to tell more about you, your iterests, background and experience. You can change it on Admin > Users > Your Profile > Biographical Info page."